Partager sur facebook Partager sur twitter Partager sur Google+ Icone partage sur Viadeo Icone partage sur LinkedIn

UNU réalise une levée de fonds de 10.5 M€

Lundi 12 novembre 2018 à 08h00

● unu obtient un investissement de plus de 10 millions d’euros pour sa levée de fond en série B afin d’entamer la phase suivante de son développement : le lancement d’une deuxième génération de produits connectés sur le marché des services de mobilité et l’expansion de ses activités internationales.

● Le tour de table est mené par Ponooc. Des investisseurs déjà existants tels que Capnamic Ventures, IRIS Capital, Michael Baum et NRW.BANK y participent également.

● L’entreprise de mobilité, fondée en 2013 par Elias Atahi, Pascal Blum et Mathieu Caudal, compte déjà 10’000 scooters électriques en circulation. Depuis 2015, unu s’est développée avec succès à l’étranger.

Le trafic urbain évolue : Dans les grandes métropoles, les alternatives à la circulation automobile traditionnelle sont de plus en plus recherchées. Au premier trimestre 2018, le marché européen des scooters électriques a augmenté de 51 %, tandis que les ventes de scooters classiques ont chuté de 40 %.

La start-up berlinoise de mobilité y a largement contribué. Ses fondateurs, Elias Atahi, Pascal Blum et Mathieu Caudal, figurent dans la liste Forbes des entrepreneurs « 30 under 30 » des trente jeunes entrepreneurs (moins de 30 ans) les plus prometteurs. Plus de 80 personnes travaillent actuellement sur le site de Berlin.


Arrivée d’un nouveau produit pour la deuxième phase de l’entreprise

Aujourd’hui, unu a levé plus de 10 millions d’euros lors de sa levée de fond en série B. Les fonds sont destinés à soutenir la prochaine phase de l’évolution de l’entreprise. unu travaille sur différentes générations de produits afin de s’attaquer aux tendances qui, selon elle, façonneront la mobilité urbaine de demain : l’e-mobilité, la mobilité comme service et la conduite autonome.

Avec la première génération d’unu, un scooter électrique, la mobilité électrique a été rendue accessible au grand public en mettant 10’000 scooters sur les routes. Aujourd’hui, sa deuxième génération de produits, des véhicules électriques connectés, doivent être déployés afin d’offrir des services de mobilité tels que le partage de scooters et le partage en p2p, et ainsi concurrencer les entreprises déjà établies sur le marché.

Une forte attractivité des services de mobilité

Afin de pouvoir déployer rapidement et à grande échelle sa deuxième génération de produits, unu a conclu divers partenariats locaux avec des services de mobilité. De nombreux autres projets de partenariats de partage public de mobilité sont en préparation. Cela permettra d’augmenter l’empreinte de l’entreprise avec plusieurs milliers de scooters partagés en quelques années, illustrant la transition réussie d’un pure acteur de véhicule à une entreprise à la fois de véhicule et de logiciel.

Internationalisation

Le nouveau capital permettra également à unu d’accéder de nouveaux marchés. Depuis 2015, l’entreprise berlinoise s’est développée avec succès sur deux des plus importants marchés européens avec l’Allemagne et l’Autriche : la France et les Pays-Bas. L’entreprise s’attend à ce que cette expansion lui permette de poursuivre sa croissance et ainsi de résoudre le problème de la mobilité urbaine à l’échelle mondiale.

Relancement de la marque

Le démarrage de la phase suivante est soutenu par un relancement de la marque, à commencer par la création d’un nouveau site Web qui non seulement annonce la relance de la marque, mais communique également pour la première fois au public la vision et la stratégie produits de l’entreprise.

Les investisseurs

Le tour de table est mené par le respecté fond de capital-risque Ponooc. Le fonds indépendant néerlandais entretient des liens étroits avec Pon Holdings B.V. (Pon), l’une des plus grandes entreprises familiales des Pays-Bas, qui vend des véhicules et des vélos à l’échelle mondiale.

Ponooc met explicitement l’accent sur la durabilité et l’avenir de la mobilité, ce qui en fait un partenaire approprié. Des investisseurs déjà existants tels que Capnamic Ventures, le fonds de capital-risque français IRIS Capital, NRW.BANK, Michael Baum et d’autres investisseurs privés ont également réinvesti dans l’entreprise.

Quelques déclarations

Pascal Blum (Cofondateur et Directeur de unu) « Nous sommes ravi.e.s d’accueillir Ponooc comme principal investisseur dans ce tour de table.
L’équipe nous a immédiatement convaincu.e.s car elle connaît très bien le marché changeant de la mobilité. Après avoir rendu la mobilité électrique accessible au plus grand nombre avec la première génération de produits, nous voulons maintenant connecter la deuxième génération, afin que nos véhicules puissent également être utilisés pour la mobilité comme service ».

Friso Bensdorp (Directeur de Ponooc) « Nous pensons que les scooters électroniques constituent une part importante du mix de mobilité pour résoudre le problème de la congestion routière croissante et la pollution qui en résulte dans les environnements urbains. Ponooc est impressionné par l’équipe de unu et ses accomplissements, et attend beaucoup du nouveau scooter connecté unu qui sera lancé l’an prochain. Nous nous réjouissons de soutenir unu dans sa prochaine phase de croissance. »

Jörg Binnenbrücker (Fondateur et Partneraire de Capnamic) « unu nous a convaincu.e.s très tôt avec sa vision et continue à développer son produit avec
toujours plus de dynamisme et de qualité. De plus, l’entreprise est dirigée par une équipe brillante. La mobilité électronique continuera de révolutionner l’avenir des villes au cours de la prochaine décennie et unu est bien placée pour en bénéficier. À présent, nous voulons passer à l’étape suivante ensemble et aider unu à aller encore plus loins dans son succès. »

A propos de unu

Fondée en 2013 par Elias Atahi, Pascal Blum et Mathieu Caudal, unu a débuté comme fabricant de scooters électriques et est aujourd’hui leader de marché dans les pays germanophones.

Actuellement, la jeune entreprise travaille sur différentes solutions pour la mobilité urbaine. Leur scooter, certifié par l’association allemande TÜV, est abordable, roule en silence et peut être rechargé grâce à des batteries portables dans des prises de courant ordinaires. L’idée est née lors des études des fondateurs à Pékin, où la mobilité limitée dans une grande ville était très présente.

Depuis 2015, la jeune entreprise s’est développée avec succès à l’étranger et prévoit de doubler, voire plus, le nombre de ses scooters électriques en circulation.

Source : Communiqué de presse


       Partager sur facebook Partager sur twitter Partager sur Google+ Icone partage sur Viadeo Icone partage sur LinkedIn